Old Blacks - Les anciens joueurs du Rugby Club de Thann

Old Blacks - Les anciens joueurs du Rugby Club de Thann

DISCOURS JUBILE : PHILIPPE FELTZINGER – GAETAN FRANCHI – 27 JUIN 2015

DISCOURS JUBILE FELTZINGER – FRANCHI – 27 JUIN 2015

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Il est l’heure de rendre hommage à nos jubilaires du jour, Gaëtan Franchi et Philippe Feltzinger. Tout le monde connaît bien Lippy qui a joué avec beaucoup d’entre vous puisqu’il  était encore en activité en équipe première l’année dernière. En revanche, Gaëtan appartient à une génération un peu plus ancienne et à stopper sa carrière de joueur il y a déjà quelques années suite à un accident comme je vais vous le raconter plus tard. En dehors de leur point commun que tout le monde à remarquer, si Mr Propre et Ben Kingsley sont à l’honneur aujourd’hui, comme les 35 autres jubilaires qui les ont précédés, c’est en raison de leur dévouement et leur attachement au Rugby Club de Thann. J’en profite pour rebondir sur l’esprit dans lequel sont organisés les jubilés qui existent depuis 30 ans puisque le premier, en l’honneur de Joseph Gascon, s’est déroulé en 1985. En tant qu’anciens, nous avons vécus pas mal d’évènements de la vie du club et certains d’entre nous, comme Joseph ou Lucien (s’il est présent) font même partie des membres fondateur du club, qui existera depuis 50 ans en 2016 ! Le but du jubilé est de rassembler toutes les générations du RCT autour de la célébration de 2 amis. Notre point commun à tous est d’avoir porté le même maillot. Nous sommes ici non seulement pour jouer au rugby ensembles, mais aussi pour passer un moment de convivialité et se connaître un peu mieux afin de pérenniser notre club et consolider ses bases. Pour cette raison, nous avons organisé notre assemblée générale 2015 le dimanche 15 mars pour d’assister au match contre Haguenau afin que les plus anciens voient les plus jeunes à l’œuvre. Notre but principal est de conserver un lien entre les différentes générations afin que les plus anciens encouragent les plus jeunes et que les plus jeunes connaissent un peu l’histoire de leur club et de ceux qui ont fait cette histoire. Pour terminer mon propos, j’aimerai juste vous lire un extrait de l’ovale pour pas un rond, qui était à l’époque notre journal de liaison interne (aujourd’hui remplacé par Facebook). C’est Georges qui s’exprimait ainsi en 1981 :

« En 1972, quand je suis venu au club, de nombreux anciens étaient partis sans prendre la précaution de s’inquiéter de la suite des évènements. La saison 72/73 voyait la montée en équipe 1 de 6 à 8 juniors par la force des choses. Le club tenait par la foi de certains responsables dont Mr Gascon était la tête de file. 9 ans ont passées et autant d’évènements heureux et douloureux de la vie du club. Les juniors de l’époque sont devenus joueurs, et pour se donner la possibilité de jouer, dirigeants également. Cette double identité, joueur-dirigeant, beaucoup d’entre nous la possèdent, et grâce à elle le RCT s’est maintenu et s’est développé, et a pu survivre financièrement. »

Beaucoup de personnes dont parlent Georges dans cet article sont encore présentes aujourd’hui, la plupart sont toujours dirigeants après une longue carrière de joueur. J’espère donc qu’en 2066, pour le centenaire du club, certains jeunes d’aujourd’hui relateront l’histoire du RCT à des enfants qui auront du mal à s’imaginer qu’en 1976, la licence coutait 5 Euros (authentique !), que nous nous déplacions en voitures particulières, et qu’il n’y avait pas toujours de douches après les matchs.

 

 Voilà pour cette petite parenthèse nostalgique, je passe la parole à Mr Gascon afin qu’il nous retrace le parcours de Lippy et Gaëtan.

 

Merci Joseph, je vais à mon tour faire le bilan de la vie rugbystique Thannoise des 2 jubilaires, dans un style un peu différent de Joseph.

Je vais commencer par l’éloge au plus ancien.

 

GAETAN FRANCHI 

Gaétan a commencé à jouer au rugby à l’âge de 15 ans. C’est Eugène qu’il l’a convaincu de venir au ballon ovale après qu’il se soit fait exclure, en compagnie de Coco Schnebelen, des scouts de Thann. Etant à peu près de la même génération que lui, je l’ai évidemment beaucoup côtoyé, pour mon plus grand malheur comme vous allez le comprendre bientôt. Pourtant, tout commence bien lorsque nous évoluions ensembles en junior. Gaëtan, qui formait avec Géo le couple italien du club, est un joueur assidu, même si parfois il a du mal à se réveiller après les agapes du samedi soir, heureusement, le papa veille et se charge de le secouer quand il le faut. Il va très vite et très bien s’intégrer au RCT, en se taillant une belle réputation de garçon moqueur et doté d’une solide faculté de la répartie. Dans la revue qui nous servait de lien à l’époque, on trouve ce petit poème écrit à son sujet, par Philippe Deville, je pense

« La calvitie précoce, digne des plus grands savants

La répartie cinglante, sinon diplomatique,

Il peut rendre la défaite comique,

Sorte d’italien volant, voici Gaëtan. »

Il va donc s’illustrer dans ce registre de remarques acérées dont quelques-uns, et surtout quelques-unes, ont eu parfois du mal à se remettre lorsque l’on ne connaît pas bien la bête. Plusieurs joueurs de l’époque étaient angoissés lorsqu’il s’agissait d’emmener sa copine pour la 1ère fois au rugby, ne sachant pas ce que l’imprévisible Gaëtan allait leur faire comme compliment. Pour mon épouse par exemple, la 1ère rencontre a eu lieu lors d’un bal de carnaval ou ils ont tenu ensembles le vestiaire, elle en parle encore aujourd’hui. Il était également très fort pour traumatiser nos enfants dont certains gardent encore peut être des séquelles d’une éducation sexuelle accélérée. Gentil fouteur de merde dans la vie du club, il l’est aussi côté rugby. Gaëtan est un joueur courageux et dur au mal, mais parfois, il est victime de court-circuit comme ce jour à St Dié ou un regroupement à lieu sur la ligne de but. Jouant ½ de mêlée, il attend que le ballon sorte et manquant sans doute de patience, il envoie un coup de pied dans la tête d’un adversaire qui dépassait déclenchant bien sûr, une solide explication entre le 2 équipes. A Haguenau, il y avait un joueur au gabarit exceptionnel dont se souviennent les anciens. Harfenmeister mesurait 2m et pesait 160kg. Gaëtan qui venait d’accomplir l’exploit de le faire tomber, se relève et lui met le pied dessus, et hurle en levant les bras, je l’ai eu, je l’ai eu ! Déclenchant une nouvelle fois les hostilités. Pour bien comprendre que notre ami est quelqu’un à part, il suffit de connaître son 2ème prénom : Séraphin!

Gaëtan n’est pas quelqu’un de violent, mais il ne faut pas le chercher. Un soir d’après entrainement, nous nous sommes retrouvés tous les 2 à faire le tour des bars. Au milieu de la nuit, nous arrivons à Cernay pour aller boire un dernier verre dans un établissement de nuit. Mais, on ne nous laisse pas rentrer prétextant que l’établissement allait fermer. Nous repartions lorsque nous voyons 2 autres personnes rentrer sans difficulté. Gaëtan pète les plombs, et tape comme fou dans la porte qui ne s’ouvre toujours pas. Il prend alors quelques mètres d’élan et envoie un coup de pied dans la porte qui fait voler la serrure au milieu du bar. Face à ce fou furieux, les 10 ou 15 personnes présentes prennent visiblement peur en voyant la détermination d’un Pitt bull d’un mètre 70 et 60 kg ! J’ai eu un mal de chien à le calmer.  

Et voici l’année 1982. Tout Thannois qui se respecte sait que cette année-là, le RCT est allé en finale du championnat de France de 4ème série. Il faut préciser qu’en ce temps-là, on retrouvait à ce niveau des joueurs en fin de carrière qui avait évolué dans l’élite l’année précédente. Gaëtan a fait partie de l’aventure et des joyeuses (voire très joyeuses) 3ème mi-temps qui concluaient chaque match. Le samedi suivant la finale, le 12 juin 1982, nous partions tranquillement en tournée avec l’équipe corpo de la sécu à laquelle il contribuait, direction l’Isère. Quelques jours avant, un signe annonciateur aurait dû éveiller mes soupçons. J’étais installé en voiture à côté de Gaëtan qui conduisait et étions arrêté à un stop à Thann. Il me demande s’il y a quelque chose car je lui bouchais la vue, je lui réponds que « je ne vois rien », qu’il a interprété par  « il n’y a rien », ce qui n’est pas pareil comme nous avons pu le constater !!  Donc, ce 12 juin au petit matin sur la route de Wittelsheim, nous sommes percutés de face par une Mercedes conduite par un gendarme dont le taux d’alcoolémie est nettement au-dessus des normes (ce qui n’existe plus aujourd’hui, bien sûr). Gaëtan est très gravement blessé et subit une liste de fractures longues comme les bras, qu’il a de cassés également. Il est entre la vie et la mort durant les 3 semaines de coma. Assis à ses côtés comme un idiot, je n’ai qu’une fracture ouverte du tibia, mais qui m’a couté 1 an d’arrêt de travail et 6 opérations, merci Gaëtan. Et l’histoire des accidents communs ne s’arrête pas là. Quelques temps plus tard, au cours d’une tournée au Maroc, à Marrakech exactement, nous sommes à nouveau côte à côte, et il nous arrive quoi ? un accident de calèche (sans gravité cette fois) ! Suite à ce grave accident de 1982 qu’il l’a obligé à passer plusieurs mois en fauteuil roulant, Gaëtan a été très longtemps indisponible pour le rugby. Il est tout de même revenu sur le terrain et n’a rien perdu, malheureusement, de son humour grinçant. Gaëtan s’est également investi au service des autres puisqu’il a été responsable du club house, alors situé rue Humberger.

J’espère que ce bref discours à son sujet vous a bien fait comprendre qui est Gaëtan, qui fut à l’époque de sa superbe, un personnage central du RCT qui mettait beaucoup de bonne humeur autours de lui et qui mérite bien que nous le mettions au tableau d’honneur du club aujourd’hui.

 

PHILIPPE FELTZINGER :

Comme beaucoup de rugbymen Thannois de la génération 67-68-69, Philippe a eu comme premiers entraineurs le fameux duo de coaches Fernand Keiflin- Henri Pouey, qui faisaient un énorme travail au niveau des jeunes. Skieur dans sa prime jeunesse, Lippy est venu au rugby par le biais de Teddy Wolfarth. Voisin de Daniel Wolfarth et de Michel Baccara, il avait peu de chance d’échapper à son sort. Mais tout ne fut pas aussi facile que cela puisque Madame Feltzinger n’était pas d’accord pour que le petit joue à ce sport de brute, Teddy a du s’y reprendre à plusieurs fois pour convaincre la réticente maman. Très polyvalent et doté d’une grande aisance technique, Philippe a évolué à plusieurs postes durant une longue carrière de joueur commencée tôt et qui s’est terminée, pour l’instant, l’an dernier. Je me souviens l’avoir vu évolué Pilier, Talonneur, 3ème ligne, ½ de mêlée ou ¾ centre. Il a cependant fait la majorité de sa carrière en première ligne grâce une force musculaire naturelle. Lippy n’ai pas doté d’un gabarit hors norme pour un pilier ou un talonneur et lorsqu’il se présentait face à son adversaire, il est probable que celui-ci se disait qu’il allait passer un après-midi plutôt tranquille. Pourtant, et même encore récemment, j’en ai vu plus d’un souffrir le martyr en face de lui. A Saint-Louis, évoluant au poste de talonneur, il a provoqué, à la satisfaction générale, la fin de vie rugbystique d’un joueur qui jouait pourtant les terreurs dans le championnat. Pour en revenir à son gabarit modeste pour un 1ère ligne, lorsqu’il débutait, il semble encore marqué par une discussion qu’il a entendu entre l’ancien président et moi-même alors entraineur où je ne voulais pas le faire jouer en équipe première justement à cause de son poids. Il faut dire qu’à cette époque-là, le pack thannois présentait quelques joueurs au physique assez imposant. Lippy a participé à plusieurs tournées dont quelques-unes sont restées célèbres et dont il fut un acteur de premier plan. Parmi les nombreux faits marquants à son sujet, il me revient en mémoire la virée à Marmande. Nous étions logés dans un lycée dont le mur d’enceinte, ainsi que la porte devait faire au moins 2 mètres de haut. Je suis rentré un peu avant lui et avec Georges, nous l’avons observé tenté de faire passer Denis (Helbling !) par-dessus cette porte. Un grand moment d’histoire car hisser 120 kg de viande saoule par-dessus une porte n’est pas à la portée du 1er venu. En tous cas, c’est un des plus gros fou rire de ma vie, d’autant plus que nous avons tous escalé cette fameuse porte et que le dernier à rentrer a été le seul à essayer de l’ouvrir pour constater qu’elle était effectivement, ouverte. Le jour du départ, nous rentrons de boite vers 6h00 du matin, l’heure à laquelle les chauffeurs voulaient partir. Eux avaient dormis et se sont levé en nous entendant rentrer. L’un d’eux s’est adressé à moi en disant qu’on avait trop bu et …. Je le rassure en disant que nous allons dormir dans le bus et que le retour serait calme, puisque nous avons passé une nuit blanche. « Et eux la bas, tu crois qu’ils vont dormir » me répond-il. Je me retourne, et je vois dans mon dos,  Lippy à poil et à quatre pattes en imitant le chien, avec une laisse autour du cou que tenait son maitre Gilles Wirth. Tout le monde sait qu’avec un coup dans le nez, Lippy se met à parler une autre langue incompréhensible pour la plupart d’entre nous, sauf parfois Denis qui semble avoir étudié ce bizarre langage. D’ailleurs, cette histoire que l’on m’a racontée est-elle vraie ? Lippy, en se réveillant après avoir abusé de liquide, se lève en hurlant qu’il est devenu aveugle, mais non, ce n’est que le vomi qui en séchant lui a collé les yeux ! Malgré son dévouement pour le club et sa ville de Thann, Philippe a passé l’année 1994 à Colmar. Une seule saison, et il est vite revenu sous nos couleurs. Il a été entraineur en 2005 en compagnie d’Armando Souza et bien sûr, tout le monde connaît son activité au sein du comité des fêtes ou sa compétence est indispensable à la réussite des manifestations organisées par le club.  

Il mérite bien de rentrer aujourd’hui au panthéon des personnalités du rugby club de Thann, d’autant plus que son dévouement pour le club est loin d’être terminée !

 

Remise cadeaux jubilaires

Gaëtan 

Lippy 

 

 

Remise fleurs aux épouses

Huguette

Emeline 

 

Nadine pour le relook et le dessin qui figurent sur les maillots et chasubles des old black 

 

Remise récompenses 

Bouquets argent filles 

Bouquets or filles 

 

Balai chiotte :

Soulier d’argent 

Soulier d’or 

Casque d’or 

 

Philippe DIET



27/07/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres