Old Blacks - Les anciens joueurs du Rugby Club de Thann

Old Blacks - Les anciens joueurs du Rugby Club de Thann

DISCOURS JUBILE : MARCEL et BENOIT CLAERR - BERTRAND STEININGER - 15 JUIN 2019

DISCOURS JUBILE Marcel et Benoit CLAERRBertrand STEININGER

THANN, le 15 juin 2019.

 

J’ai le plaisir de vous souhaiter la bienvenue au triple jubilé de Marcel et Benoit Claerr et de Bertrand Steininger.

A peu près tout le monde ici connait Benoit et Bertrand puisqu’ils jouaient encore il n’y a pas si longtemps que ça. Marcel fut président du club durant plusieurs saisons dans les années 2000.

Tous les ans, le comité des anciens se réunit afin de choisir un ou plusieurs jubilaires. Le but de ces jubilés est de mettre à l’honneur des personnes particulièrement méritantes au regard de leur activité pour le club ou pour les old blacks, et aussi de mettre en relations toutes les générations du club. Ce n’est pas toujours facile mais nous persévérons.

Je voudrais citer une phrase de l’article, dont l’auteur est Eugène Schnebelen, paru dans la revue consacrée au RC Thann qui définie très bien les valeurs du rugby Thannois :

« A l’image de tous les rugbymen du monde, les noirs et blancs se ressourcent autour d’une bière et d’un bon repas agrémenté d’un verre de vin et de chants aux accents alsaciens, catalans, basques, chaque joueur y allant de son couplet. C’est ainsi. Le rugby a ses valeurs sur le terrain. Le rugby a ses valeurs dans la vie. Rares sont les joueurs qui les ignorent. La fête fait le jeu et le jeu fait la fête. La connivence sur le terrain en constitue la résultante. »

Tout ça pour expliquer que notre association, les old blacks Thannois existe depuis bientôt 30 ans et que nous sommes garants de l’histoire du club. J’espère qu’après nous, quelqu’un se souciera du passé du RCT et saura se rappeler de ceux qui ont fait prospérer le club, à l’image de la minute de silence que vous avez respectée avant de jouer en l’honneur de notre ami Léo Boyer qui est décédé il y a à peine 15 jour et qui était quelqu’un de très cher et apprécié par tous ceux qui l’ont connu.

Mr Gascon, qui est un peu souffrant en ce moment et Eugène Schnebelen, actuellement en déplacement, m’ont demandé de les excuser.

Rendons maintenant hommage aux 3 héros du jour :

 

Marcel Claerr (25/04/1939) :

Les plus jeunes générations ne connaissent peut être pas très bien Marcel, le papa de Benoit. Marcel vient de fêter, au club house, son 80ème anniversaire en avril 2019, entouré des anciens du club. C’est le doyen des 46 jubilaires.

Mais nous connaissons bien Benoit et on se doute que pour engendrer un tel fils, il faut un papa du même acabit, la pomme ne tombant jamais loin de l’arbre. Marcel a découvert le rugby il y a 60 ans lors de son service militaire. Il a joué 3ème ligne durant 28 mois dans l’équipe de la base de Contrexéville. Le rugby club de Thann n’ayant été créé qu’en 1966, je suppose que Marcel n’a pas pu poursuivre sa carrière par manque de structures dans les environs. Marcel est quelqu’un de très engagé dans la vie associative puisqu’il a été maire de Leimbach durant 3 mandats de 1977 à 1995 et qu’il fut en, 2002 le président fondateur d’Epicéa, une entreprise d’insertion par le travail. Il est revenu dans le giron du rugby en tant que supporter lorsque son fils Benoit à signer une licence au RCT. A cette époque, en 1998, Thann jouait les premiers rôles en honneur et nous étions proches de la montée en fédérale 3 ou nous avions échoué de très peu à plusieurs reprises. Georges, Bruno et moi-même partagions la présidence et nous nous sommes dit que pour monter, il fallait un président qui avait le bras long pour trouver des emplois à d’éventuels recrues. Marcel, directeur du centre AFPA à la retraite, nous a paru être la personne idéale et je me souviens que Georges l’a contacté lors d’une soirée des vœux du maire. Il est effectivement devenu président de 1998 à 2002 (me semble–t-il) et a participé à tous les déplacements de l’équipe fanion. Il s’est vite rendu compte que tout ne serait pas facile au regard des moyens financiers du club et s’est mis à la recherche de sponsors. Il a été surpris par la solidarité et l’amitié qui régnaient entre les différents membres, et l’ambiance des après matchs qu’il a parfois, lui aussi, arrosé un peu trop comme lors de cet après match Thann-Luxembourg où après avoir bu une mixture composée par les joueurs, il a eu un retour au domicile et une nuit très difficiles.

Marcel a contribué à la consolidation du RC Thann, et les old blacks ont été très heureux d’organiser une petite fête pour célébrer son 80ème anniversaire le 25 avril. Aujourd’hui, ce jubilé est grandement mérité car les années de présidence de Marcel ont été de belles années pour le club qui s’est bien structuré sous son mandat.

 

Benoit Claerr (16/09/1971)

Bien avant de jouer au rugby, Benoit jouait au basket. Il connaissait pourtant bien le rugby et plusieurs joueurs du RCT, comment dire ?, par relations familiales.... D’ailleurs, sa cousine Christine est l’épouse de Frédéric Cattanéo. Il avait donc déjà remarqué quelques différences entre la forme des ballons et mais surtout l’ambiance des 3ème mi-temps. Basketteur à Thann, puis à Lutterbach lorsqu’il était domicilié à Mulhouse, il a été convaincu de venir à l’entrainement par Fred Cattanéo et les frères Dusé. Benoit a commencé à jouer au rugby en 1994 à l’âge de 23 ans, les entraineurs de l’époque étaient Patrick Pouey et Fred Cattanéo.  Il a débuté en équipe 2, puis il a assez rapidement intégré l’équipe première entrainée par le duo de coachs Fred Cattanéo-JP Box. Au cours de sa carrière, il a joué seconde ligne et avait un profil plutôt « de soutien » comme dirait les anciens, c’est-à-dire spécialisé dans les taches obscures, obscures voulant aussi dire qu’il faisait partie de la force de dissuasion lorsqu’il le fallait. Il a eu la chance de débuter le rugby a une époque ou le rugby Thannois avait dans ses rangs des joueurs expérimentés et jouait les premiers rôles en honneur. Il garde un excellent souvenir de sa 1ère tournée avec le RCT dans les Cornouailles que malheureusement je n’ai pas vécu, préférant un séjour avec mon épouse. Aujourd’hui encore, je me demande comment j’ai pu faire un choix pareil.

Toujours présent auprès du RC Thann, il s’occupe aujourd’hui de retenir les bus et joue les médiateurs auprès de Zimmermann lorsque les retours de déplacements sont un peu chauds. Il est également très précieux et actif dans la commission des fêtes du club pour organiser les diverses manifestations qui d’ailleurs sont de plus en plus réussies ces dernières années.

A l’issue de son activité de joueur, il est venu gonfler les effectifs des old blacks et il est un fidèle des entrainements du jeudi soir ou chacun d’entre nous peu très rapidement deviner s’il a passé ou non une bonne journée. Lorsque ses activités auprès des Max ou de disc jokey lui laissent du temps libre, il participe aux tournées des Old Blacks ou il fait parti du clan, assez nombreux, des pénibles. J’étais chauffeur lors de la tournée en Bretagne et je peux dire que la route déjà longue, m’a paru très longue avec un Benoit qui n’arrêtait pas d’ouvrir et fermer la porte latérale. Cette année, dans le Lot et Garonne, le seul qui a perdu son tee-shirt, c’est lui.  

Malgré un début de carrière tardif et un nouveau look de jeune premier, si nous fêtons aujourd’hui son jubilé, c’est que Benoit est devenu au fil du temps un incontournable dans la vie du rugby Thannois.

 

Bertrand Steiniger (01/04/1971)

Bertrand, plus connu sous le surnom Bertoum, est licencié au RCT depuis 1997. Je me souviens très bien de son arrivée au club puisque je devais être l’entraineur à ce moment la. Je me souviens particulièrement de son premier match à Illkirch et de son chien Edgar qui était très gentil avec les humains, mais pas avec les autres chiens !  Ce jour la, je discutais avec son épouse, tranquillement assis sur l’herbe quand un autre chien est passé à l’horizon, Edgar a arraché sa laisse, la main de son épouse Valou et taillé un short à l’autre chien.

C’est Patrick Daguzan, que beaucoup d’anciens ont connu sur le terrain à Colmar, qui lui a fait découvrir le rugby lorsqu’il était au collège de Ferrette. Mais c’est à 18 ans qu’il a véritablement commencé sa carrière lors de ses études universitaires à Grenoble. Lorsqu’il est revenu en Alsace et à Strasbourg en particulier pour la fin de ses études et le service militaire, il a joué au RCS en équipe 3 pendant 4 ans. Ses qualités physiques lui ont valus les sollicitations de l’entraineur qui voulait le faire jouer en B, mais il a refusé en raison de ses études. Bertoum est donc arrivé à Thann en début 1997 lorsqu’il a élu domicile à Sewen, au fin fond de la vallée de Masevaux. Il a hésité entre Thann et Mulhouse. Je pense qu’il a choisit la bonne option puisqu’il est maintenant devenu un personnage qui a laissé une trace de son passage au club qui justifie aujourd’hui son jubilé. A l’époque, il cherchait un premier emploi et Eugène l’a embauché. Bertoum  a notamment participé à plusieurs tournées avec le RCT et maintenant, c’est un fidèle des virées avec les old blacks. Lors d’une tournée dans le sud, je me souviens avoir fait équipe avec lui pour la descente de l’Ardèche ou nous sommes plutôt pas mal débrouillé sur le canoë, mais c’est lors de l’après match qu’il a eu son moment de gloire. La porte du coffre du bus était ouverte. Bertrand, après une longue séance apéro,  donnait une leçon à Yohann Chimenti en lui montrant comment s’y prendre pour plaquer sur les sacs de sports stockés dans le coffre du bus. Le premier placage se passe bien, mais au deuxième, quelqu’un passe et ferme machinalement la porte du coffre en même temps que Bertrand s’élance, il a donc plaqué la porte du bus. Pour ceux qui était en tournée dans le lot et Garonne cette année, le résultat était le même que pour le nez à Denis à Nérac. Malgré quelques blessures, notamment une rupture des ligaments du genou qui lui a valu une longue interruption, Bertrand était un joueur précieux pour le groupe. Bertoum, il fallait lui dire ce qu’il devait faire ! Un dimanche à Thionville, nous étions mené au score, et je profite d’un arrêt de jeu pour lui dire qu’il faut qu’il marque à la prochaine action. Le jeu reprend, et hop, essai de Bertrand.  Bertrand a joué 21 saisons pour le club puisqu’il a arrêté sa carrière en 2017 pour des raisons médicales et des nouvelles dispositions imposées par la FFR pour les joueurs de plus de 40 ans. Lors de sa dernière saison, à 46 ans passés, il était encore le meilleur et le plus régulier des avants sur le terrain, dominant souvent partenaires et adversaires. D’ailleurs, il a fêté ses adieux a 3 reprises aujourd’hui étant la 4ème, avec articles de journaux à la clé tel un chanteur qui n’arrive pas à quitter la scène. Vu son gabarit, il a joué à pas mal de poste mais a principalement évolué en N°8 ou pilier. Maintenant, Bertoum fait partie des old blacks et s’entraine régulièrement le jeudi soir ou il fait régner la terreur aussi bien chez ses partenaires que chez les adversaires, il est plus particulièrement spécialisé dans la destruction d’épaules. Depuis qu’il accompagne les Old Black en tournée, Bertrand suit toujours la même ligne de conduite. Il est très brillant lors de la première journée puis s’éteint au fur et mesure. Bien connu pour sa bonne humeur et son rire communicatif, Bertrand est un fidèle du RCT et des anciens, et le sera encore certainement très longtemps.

 

Remise cadeaux jubilaires

Remis par Thierry à Benoit 

Remis par Philippe à Bertrand 

Remis par David à Marcel

 

Remise fleurs aux épouses

Remis par Thierry à Annie 

 

Remise récompenses :

Soulier de bronze : remis par Marcel à Alain Boteko

 

Soulier d’argent: remis par Benoit à Malo Godel

Soulier d’or : remis par Bertrand à Franck Aligier

 



16/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres