Old Blacks - Les anciens joueurs du Rugby Club de Thann

Old Blacks - Les anciens joueurs du Rugby Club de Thann

L'histoire du RC Thann de 1966 à 1972

Les 30 ans des Noirs et Blancs

          

           Août 1966

           Une équi­pe d'ar­dents pion­niers, ras­sem­blée au­tour d'An­dré Lu­trin­ger, jet­te les ba­ses de l'exis­ten­ce du Rug­by club de Thann. L'an­cien sta­de de foot­ball de la rou­te d'As­pach est le lieu de ral­lie­ment des joueurs et di­ri­geants qui vont se dé­vouer à la cau­se du bal­lon ova­le dans la ci­té de Saint-Thié­baut. L'en­thou­sias­me et l'es­prit d'équi­pe per­met­tent de me­ner à bien les tra­vaux d'amé­na­ge­ment du ter­rain et des an­nexes.

          

           Le di­man­che 25 sep­tem­bre se dé­rou­le, dans un lo­cal du sta­de, l'as­sem­blée gé­né­ra­le cons­ti­tu­ti­ve du RCT au cours de la­quel­le sont adop­tés les sta­tuts et sont élus les mem­bres du co­mi­té qui por­te­ront An­dré Lu­trin­ger à la pré­si­den­ce du nou­veau club.

          

           Des matchs ami­caux contre Col­mar, Bel­fort, Mont­bé­liard et So­chaux meu­blent l'ac­ti­vi­té spor­ti­ve de la sai­son 66/67. Sous la hou­let­te de Ray­mond Wer­ling, l'amal­ga­me en­tre an­ciens joueurs et de nom­breux spor­tifs du crû, par­mi les­quels des Ly­céens for­més à l'éco­le de Ser­ge Tri­po­tin se ré­a­li­se pro­gres­si­ve­ment.

          

           Cet­te pre­miè­re sai­son, plei­ne de pro­mes­ses, s'achè­ve par un suc­cès au tour­noi de Bel­fort et pour fê­ter cet éve­ne­ment joueurs et di­ri­geants se re­tro­u­vent le di­man­che sui­vant chez le nou­veau pro­prié­tai­re de l'Hô­tel Mos­chern­ross.

          

           1967/68

Dé­buts ré­us­sis dans la com­pé­ti­tion ré­gio­na­le. Le RCT ter­mi­ne le champ­ion­nat 4ème sé­rie en 3ème po­si­tion et man­que de très peu l'ac­ces­sion au ni­veau su­pé­rieur. L'équi­pe fa­nion qui s'était illus­trée com­pre­nait l'ef­fec­tif sui­vant : Cas­tel­lan, Dant­zer, Del­do, Dor­mois, Fe­lin, Gas­con, Ha­bib, Kei­flin, Ket­te­rer, Mar­ty, Mor­gen, Pe­ter, Pouey, Thier­ry, Ro­se­ma­ry, Rous­son, Ruiz, Tri­po­tin(ca­pi­tai­ne), Utard, Wal­berg, Wehr­lé, Wol­farth et Wol­fes­per­ger.

           De 1968 à 1972

A l'eu­pho­rie des deux pre­miè­res an­nées suc­cè­de une pé­rio­de char­gée de dif­fi­cul­tés et d'in­cer­ti­tu­des. Le dé­part d'an­ciens qui avaient ap­por­té du poids et de l'ex­pé­rien­ce, le re­trait de Tri­po­tin, dé­si­reux de se consa­crer ex­clu­si­ve­ment à la  for­ma­tion, af­fai­blis­sent bru­ta­le­ment le po­ten­tiel de l'équi­pe. La re­lè­ve est as­su­rée par l'ar­ri­vée d'une nou­vel­le va­gue for­mée pré­ci­sé­ment à l'éco­le de Ser­ge Tri­po­tin et dans les­quels fi­gu­rent : Lu­cien et Eu­gè­ne Schne­be­len, Marc Bre­nin, An­dré Roh­mer, Omeyer, Mar­ban, Mis­tré et le plus éton­nant de tous, Ga­by Stéh­lé, un spé­cia­lis­te du 400 m haies qui va s'at­ta­quer avec au­tant d'éner­gie aux nom­breux obs­ta­cles ren­con­trés sur un ter­rain de Rug­by. Par­mi les ren­forts ve­nus de "l'ex­té­rieur", Jean­not Four­nier, Phi­lip­pe Kauf­mann et Léo Boyer se mon­trent des équi­piers pré­cieux dans une pha­se cri­ti­que de la vie du club.

          

           A la fin de la sai­son 1970/71, le RCT se voit contraint de quit­ter le sta­de de la rou­te d'As­pach où vont s'éle­ver des lo­ge­ment HLM. Un an­cien champ de la­bour en bor­du­re de la rue du Com­man­do de Clu­ny est mis pro­vi­soi­re­ment à la dis­po­si­tion du club. Il faut en tou­te hâ­te amé­na­ger le ter­rain et, en­co­re une fois, le pré­si­dent Lu­trin­ger ré­a­li­se l'im­pos­si­ble pour évi­ter une cas­su­re de l'ac­ti­vi­té qui eut sans dou­te été fa­ta­le.



07/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres